6683large

LES SOLUTIONS CTMS POUR LE TRANSPORT DE FONDS EN TOUTE SÉCURITÉ

Depuis 2005, CTMS distribue en France les enveloppes de sécurité du fabricant Italien Tecnoservice, reconnu pour la qualité de ses consommables. Présent dans plus de 40 pays, ce leader dans le domaine dispose d’un bureau technique et de laboratoires internes, et réalise un effort considérable en recherche et développement

La gamme d’enveloppes de sécurité proposée par CTMS assure à ses clients de nombreux avantages : elles sont solides (résistantes aux entailles), imperméables  aux liquides, écologiques (matériau recyclable),  souples et confidentielles.

Les enveloppes de transport de fonds existent en modèles opaques ou transparent, avec ruban adhésif anti-fraude en option, et en différentes tailles. Pour tout devis personnalisé, ou pour l’obtention de photos et d’informations détaillées sur les différentes références, vous pouvez envoyer un e-mail à contact@ctms.fr

CTMS commercialise les enveloppes de sécurité auprès de la grande distribution, sociétés d’autoroutes, associations, transporteurs de fonds.

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
6481large

MISE EN CIRCULATION DE NOUVEAUX BILLETS DE 100€ ET 200€ FIN MAI 2019

Le 28 Mai 2019, la Banque Centrale Européenne va mettre en circulation simultanément un nouveau billet de 100€ et 200€. Après le 5€ en 2013, le 10€ en 2014, le 20€ en 2015, le 50€ en 2017, la BCE va émettre de nouvelles coupures de 100€ et 200€.

Celles-ci seront encore plus sécurisées, en vue de réduire le risque de contrefaçon. Ainsi, au second semestre 2017, près de 363.000 faux billets ont été saisis et retirés de la circulation dans la zone Euro.

La fraude monétaire concerne principalement les billets de 20€ et de 50€, faciles à écouler. Les coupures de 100€ et de 200€ représentent à elles deux, environ 13% des saisies de faux billets.

Afin de pouvoir détecter les nouveaux billets de 100€ et de 200€, CTMS se mobilise afin de permettre à ses clients de mettre à jour leurs parcs de compteuses de billets et de détecteurs de faux billets. Ainsi, la plupart des appareils peuvent être mis à jour gracieusement par téléchargement d’un logiciel de mise à jour en cliquant ici. De plus, un service support téléphonique est mis à disposition des clients ayant besoin d’aide et est joignable au 08 91 69 01 17.

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
79102large

1,7 MILLION D’EUROS D’ALLOCATIONS SOCIALES DÉTOURNÉES VERS LA ROUMANIE

Le Figaro – Lundi 22 octobre 2018
1,7 million d’euros, c’est le montant exorbitant d’allocations sociales détournées dans le nord de la France par un réseau établi en France. Vendredi 19 octobre, la police a démantelé un réseau de Roms coupable de cette très importante escroquerie en bande organisée, et a ainsi mis en examen à Valenciennes deux hommes et une femme considérés comme les chefs de cette bande, a révélé la Voix du Nord. D’autres membres du réseau sont depuis retournés en Roumanie.

De faux statuts d’autoentrepreuneur

La procédure était devenue routinière pour ces jeunes femmes roms utilisées par le réseau. Dans un premier temps, elles s’inscrivaient en tant qu’autoentrepreneuses dans le recyclage des métaux et se déclaraient à la Caisse d’Allocations Familiales (Caf). Puis, ces jeunes femmes notifiaient de fausses grossesses prises en charge par le régime social des indépendants (RSI), avec la constitution de dossiers fictifs comportant notamment de faux papiers d’identité et de faux certificats de naissance roumains. L’argent était ensuite directement envoyé en Roumanie, et investi dans l’immobilier en Moldavie roumaine.

Des escroqueries également dans l’Est du pays

Après une constatation d’un accroissement anormale, en quelques mois, de créations de dossiers d’autoentrepreneurs par des Roms vivant dans le Valenciennois, les agents de la CAF et du RSI avaient averti au cours de l’année 2017 les autorités compétentes du territoire. Depuis, deux membres du réseau s’étaient installés dans l’Est de la France, et l’enquête ouverte dans la région a également estimé des préjudices pour la Caf de Strasbourg à hauteur de 100.000 euros.

L’enquête, toujours en cours, a été menée par la police aux frontières de Valenciennes, ainsi que la division économique et financière de la police judiciaire de Lille. L’une des personnes du réseau était par ailleurs déjà incarcérée, soupçonnée d’agressions sexuelles sur mineurs.

Depuis plus de 20 ans, CTMS accompagne police, gendarmerie et police aux frontières dans leurs enquêtes. 
Le logiciel CTMS EasyConform permet aujourd’hui de croiser les données et détecter usurpation d’identité et identité du fraudeur, 
grâce au contrôle de plusieurs documents,
 identité, bulletins de paie (privé, public ou militaire) ou justificatifs de domicile.

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
78101large

FRAUDE À LA CARTE BANCAIRE – UN COÛT, DES SOLUTIONS.

La fraude à la carte bancaire (moyen de paiement plébiscité des français) n’a donc cessé de se développer mais les fraudeurs restent difficilement identifiables, les plaintes s’accumulent dans les commissariats et les victimes ont du mal à être indemnisées ; en dessous de 500 euros, il est en fait très compliqué de récupérer son argent et de voir sa plainte se transformer en poursuites.

 Aujourd’hui, la mise en ligne de la plateforme Perceval, système de plainte en ligne pour les escroqueries aux cartes bancaires, va permettred’améliorer le travail des enquêteurs grâce à des analyses plus précises et un croisement des données (documents).

Depuis la mise en ligne de Perceval (Juin 2018)
– 42.334 usages frauduleux de cartes bancaires, pour un préjudice total estimé à plus de 5,5 millions d’euros (La Tribune – Septembre 2018).
– 17 enquêtes ouvertes en 3 mois dont neuf avec identification de malfaiteurs.

La Solution EASYCONFORM de CTMS permet aussi de contrôler plusieurs documents dématérialisés : documents d’identité mais aussi justificatifs de domicile, bulletins de salaires du secteur public, privé ou militaire, avis d’imposition, IBAN, Kbis,…. Au delà des gains de productivité très importants, la solution EASYCONFORM de CTMS permet de croiser les données issues de plusieurs sources et de détecter plus rapidement et de manière plus efficace une éventuelle fraude, une usurpation d’identité ainsi que l’identité du fraudeur. 

De par son expertise CTMS accompagne au quotidien de nombreux acteurs de l’anti-fraude, police nationale, douanes, banques et commerçants.

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
5167large

CTMS COMMERCIALISE UNE NOUVELLE GAMME DE COMPTEUSES INNOVANTES ET DESIGN : LA TN 10 ET TN 20

CTMS, leader en France sur le marché du traitement des billets, propose à la vente une nouvelle gamme de compteuses de billets innovantes : la TN 10 et TN 20.

Reconnaissables par leurs poignées vert fluo et leurs guides billets de grande hauteur, ces machines à billets sont un concentré unique de nouvelles technologies. En effet, la détection cash DNA® effectue une numérisation intégrale des billets en 3 couches, pour une détection optimale des faux billets.

De plus, les compteuses de la gamme TN sont très simples d’utilisation : l’écran tactile facilite la navigation à travers les différentes fonctionnalités, comme la valorisation de l’Euro et du Franc CFA (TN 10 et TN 20) et le tri en plusieurs passages (TN 20 uniquement).

Enfin, la trémie haute capacité permet le traitement de 600 billets en moins d’une minute.

Cette nouvelle gamme de compteuses de billets novatrices et testées par la Banque Centrale Européenne, apportera satisfaction aux commerçants, banques, administrations et acteurs de la grande distribution, que ce soit en France ou en Afrique de l’Ouest.

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
6380large

CTMS ÉTOFFE SA GAMME DE TRIEUSES DE PIÈCES

CTMS, leader Français du traitement des espèces, a mené une campagne de communication nationale, ciblant la grande distribution, afin de promouvoir sa gamme de trieuses de pièces.

Les compteuses de pièces permettent un gain de temps considérable. En traitant jusqu’à 700 pièces par minute, les trieuses de pièces facilitent la « corvée » du comptage manuel des caisses et garantissent un gain de productivité. De plus, cette automatisation réduit le risque d’erreurs de comptage. Enfin, CTMS dispose d’un service après vente, basé en France, habilité par les constructeurs à réparer les machines. 

Avec sa gamme, composée de trois modèles principaux adaptés à chaque besoin, CTMS répond à la demande des commerçants, grande distribution, sociétés d’autoroutes, etc… La TDP 50 est un premier prix efficace et idéal pour la gestion d’une à deux caisses. La TDP VENUS est une trieuse haut de gamme adaptée aux gros volumes. Enfin, la nouvelle trieuse TDP 100 est un bon compromis, fiable et rapide. 

Pour plus de renseignements sur nos trieuses de pièces, cliquez ici ou contactez le service commercial.

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
7799large

LES REGTECH – UN METIER EN DEVELOPPEMENT

Contexte
Les crises financières de ces dernières décennies que nous avons tous encore en mémoire (sub-primes aux Etats-Unis en 2007 et autres scandales) ont donné lieu à de fortes pénalités infligées aux banques.  Elless’élèvent en milliard de dollars. Pour sanctionner les fautifs, le législateur s’est attardé sur des aspects tels que le non-respect de la conformité, les erreurs intentionnelles, la protection des consommateurs…. Sont nées de nouvelles règles pour renforcer les processus de KYC (Know Your Client) ou encore créer l’AML (Anti Money Laundering) contre le blanchiment d’argent. Toutes ces règlesont obligé les banques et assurances à chercher, en urgence, des solutions pour y répondre.

Dans un environnement marqué par les nouvelles technologies qui complique la fraude tout en apportant des solutions de KYC, les établissements financiers (comme tous les métiers  similaires, assurances etc.) doivent s’adapter ou se réadapter à des règlementations croissantes. En 2015, environ 200 changements de réglementation (souvent de nouveaux reportings) étaient demandés aux banques… chaque jour. Cela génère des investissements afin de maîtriser les risques de non-conformité et éviter amendes et pénalités. 

En 2016, à l’échelle mondiale, les banques ont payé 42 milliards de dollars d’amendes.
Leur objectif ? Réduire les coûts et contrôler les risques en temps réel. 

Si historiquement les acteurs du marché financier ont cherché des solutions en interne ou des extensions aux systèmes existants, elles peuvent s’appuyer sur l’expertise de sociétés spécialisées (comme CTMS qui offre le « KYC Service », processus BPO d’analyse anti fraude sur mesure pour ses clients).

Ces sociétés, cousines des Fintech (liées aux processus de paiement), les RegTech (contraction de Regulatory Technology) ont donc pour métier d’aider les institutions financières à gérer les contraintes réglementaires de manière innovante afin de réduire les coûts et de gagner en agilité.

2015: 583 millions de dollars ont été investies dans les Regtech à l’échelle internationale.
En 2016: l’investissement global était de 944 millions de dollars.
Premier trimestre 2017 : il est passé à 591 millions (Source : KPMG).


Techniquement, comment cela fonctionne ?
Les Regtechs, fortes de technologies digitales expertes et de plus en plus complexes , (OCR, reconnaissance faciale avec système d’identification par chat vidéo, biométrie pour l’identification individuelle, cryptographie pour la sécurité des données etc… ) collaborent de plus en plus étroitement avec les acteurs de la finance et toutes les sociétés soumises à des obligations de KYC ou de structuration de leur processus d’entrée en relation clients. Efficaces et agiles, elles offrent un service et une expertise qui leur permettent de se concentrer sur leur véritable métier, de maîtriser les risques de fraude et leurs conséquences financières, et de sécuriser le respect de leurs obligations réglementaires.

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
7597large

CAISSE DES DÉPÔTS ET CONSIGNATIONS – UN AN DÉJÀ

Dans le cadre du projet, les équipes de CTMS ont accompagné CDC dans les actions préalables de définition des règles de gestion internes à CDC et leur paramétrage. D’une manière générale, CTMS a balisé de manière explicite le déploiement d’un environnement de production EASYCONFORM. 

Les développements spécifiques ont été pris en charges selon les modalités suivantes comme pour tous nos clients :

  • Analyse des besoins spécifiques du client
  • Accompagnement si besoin dans l’expression de besoins
  • Rédaction des spécifications techniques et fonctionnelles
  • Développement spécifiques
  • Recette des développements.

CTMS met en œuvre cette démarche en jalonnant le projet de points métiers nécessaires au suivi de la mise en œuvre de la solution chez le client.

De la même manière, CTMS est en mesure d’accompagner ses clients dans l’analyse des processus métiers et informatiques en mobilisant une ressource experte en lien avec le périmètre traité y compris sur des problématiques de maintien en condition opérationnel.

Nous pouvons également intervenir en amont pour effectuer un audit technique / fonctionnel des briques applicatives et d’architecture SI afin de poser un diagnostic claire sur les problématiques d’interfaçage avec notre solution:

– Analyse des flux de données

– Diagnostic technique et fonctionnel des solutions du client en lien avec EASYCONFORM (Outil GED, RAD/LAD, BI …)

– Diagnostic d’échange de données (WS, API)

– Analyse de structuration et de stockage des données

– Diagnostic initial de sécurité

A la demande, nous analysons les attentes afin d’effectuer une analyse préalable et de préparer un chiffrage et un planning d’intervention dimensionnés.

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
7695large

LUTTE CONTRE LE BLANCHIMENT – UN COÛT TRÈS ÉLEVÉ POUR LES BANQUES

La facture va continuer à grimper du fait de la mise en œuvre de la 4ème directive européenne qui vient tout juste d’être transposée par les états membres de l’Union Européenne et la 5ème directive qui a été votée le 19 avril dernier.

Cette dernière fait suite aux attaques terroristes de Paris et Bruxelles ainsi qu’aux scandales des Panama et de Paradise Papers. L’objectif est d’accroître la transparence et de réagir aux derniers développements technologiques (crypto monnaie,…).

Les ressources humaines sont de loin la plus importante part des dépenses liées aux activités de Conformité.

Les banques et sociétés financières françaises se tournent pour l’heure vers le traitement manuel des procédures. Le traitement du « KYC » représente un coût de 40% des dépenses.

En France la plus grande partie de ces organismes utilisent aujourd’hui  la solution idenTT commercialisée par CTMS.

La solution EASYCONFORM, éditée par CTMS, qui permet une industrialisation complète du On Boarding et du contrôle de conformité documentaire, offre une alternative globale économique et pertinente. 

Développée en partenariat avec les organismes bancaires, EASYCONFORM est une solution déjà adoptée par des banques de référence sur le marché français.

Ses contrôles avancés sur l’ensemble du spectre documentaire (Carte d’identité, passeport, titre de séjours, factures justificatifs de domicile, bulletins de salaire, avis d’imposition, Kbis, Iban) font de CTMS le leader sur le métier du contrôle de la conformité documentaire.

Easyconform a été pensée pour une automatisation, pour faciliter l’expérience client, mais aussi pour les métiers de la Conformité, afin de recentrer les ressources et les moyens sur les investigations et les véritables dossiers à risques pour l’établissement bancaire. 

La Caisse des Dépôts et Consignation a en particulier trouvé la solution EASYCONFORM de CTMS pertinente et l’a implanté depuis près d’un an, dans le cadre de son processus de digitalisation et de la réduction des couts du traitement documentaire.Posted on 30/07/2018 Solution digitale 385

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
2939large

SAVOIR RECONNAÎTRE UN FAUX BILLET : UN IMPÉRATIF POUR LES COMMERÇANTS

899.000 faux billets ont été retirés de la circulation en 2016. Les régions sont fréquemment touchées par une recrudescence des faux billets. Rien que pour l’année 2017,  des fausses coupures ont circulé dans les Hautes-Pyrénées en septembre, Guadeloupe et Réunion l’été, la Drôme en Juillet, région de Niort en Juin, Ardèche en Mai, etc…

Comment faire pour détecter les fausses coupures Euro ?

La méthode T.R.I permet de déceler visuellement, un faux billet, en Touchant, Regardant et Inclinant. Au touché, un billet authentique se caractérise par des impressions en relief.

De plus, des signes de sécurité sont intégrés aux billets Euro, comme les filigranes, les hologrammes et le fil de sécurité. Pour plus d’informations sur ces signes de sécurité, cliquez ici pour être redirigés sur le site Internet de la Banque Centrale Européenne.  Ces signes de sécurité sont visibles en regardant et inclinant les billets.

Toutefois, cette méthode T.R.I présente des limites : la plupart des contrefaçons sont difficilement détectables à l’œil nu. Les faussaires rivalisent d’inventivité et de créativité pour écouler des faux billets, de plus en plus semblables à des coupures authentiques.

Afin de se prémunir contre tout risque de faux billets, il est recommandé de s’équiper en détecteur de faux billets ou en compteuses de billets. Ainsi, la plupart des appareils proposés par CTMS ont été testés par la Banque Centrale Européenne et arrêtent 100% des faux billets.  Pour les commerçants, amenés à traiter quotidiennement des volumes importants de billets, l’acquisition d’un détecteur de faux billet comme l’EUROSURE ou l’EURODETECTOR, est un investissement vite rentabilisé.

Si vous tombez sur un faux billet, il est nécessaire de vous rapprocher de la Banque de France pour qu’il soit détruit. En contrepartie, un reçu vous sera remis, afin de déduire la valeur du billet de vos impôts.  

La force de CTMS réside dans sa connaissance du métier de la fraude, alliée à une R&D constante. 
Vous avez un projet ou une question ? Toute l’équipe CTMS se tient à votre disposition pour répondre à vos questions.

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

COORDONNÉES

Adresse : 1 - 3 Rue du Docteur Paul Diday - F 69003 LYON

 

Société : +33 (0)4 78 460 021

Fax +33 (0)4 72 301 721

Support : +33 (0)8 91 690 117*
*Service 0,50€/min + prix appel

INSCRIPTION À LA NEWSLETTER