LES REGTECH – UN METIER EN DEVELOPPEMENT

LES REGTECH – UN METIER EN DEVELOPPEMENT

Contexte
Les crises financières de ces dernières décennies que nous avons tous encore en mémoire (sub-primes aux Etats-Unis en 2007 et autres scandales) ont donné lieu à de fortes pénalités infligées aux banques.  Elless’élèvent en milliard de dollars. Pour sanctionner les fautifs, le législateur s’est attardé sur des aspects tels que le non-respect de la conformité, les erreurs intentionnelles, la protection des consommateurs…. Sont nées de nouvelles règles pour renforcer les processus de KYC (Know Your Client) ou encore créer l’AML (Anti Money Laundering) contre le blanchiment d’argent. Toutes ces règlesont obligé les banques et assurances à chercher, en urgence, des solutions pour y répondre.

Dans un environnement marqué par les nouvelles technologies qui complique la fraude tout en apportant des solutions de KYC, les établissements financiers (comme tous les métiers  similaires, assurances etc.) doivent s’adapter ou se réadapter à des règlementations croissantes. En 2015, environ 200 changements de réglementation (souvent de nouveaux reportings) étaient demandés aux banques… chaque jour. Cela génère des investissements afin
de maîtriser les risques de non-conformité et éviter amendes et pénalités.

En 2016, à l’échelle mondiale, les banques ont payé 42 milliards de dollars d’amendes.

Leur objectif ? R
éduire les coûts et contrôler les risques en temps réel.

Si historiquement les acteurs du marché financier ont cherché des solutions en interne ou des extensions aux systèmes existants, elles peuvent s’appuyer sur l’expertise de sociétés spécialisées (comme CTMS qui offre le « KYC Service », processus BPO d’analyse anti fraude sur mesure pour ses clients).

Ces sociétés, cousines des Fintech (liées aux processus de paiement), les RegTech (contraction de Regulatory Technology) ont donc pour métier d’aider les institutions financières à gérer les contraintes réglementaires de manière innovante afin de réduire les coûts et de gagner en agilité.

2015: 583 millions de dollars ont été investies dans les Regtech à l’échelle internationale.
En 2016: l’investissement global était de 944 millions de dollars.
Premier trimestre 2017 : il est passé à 591 millions (Source : KPMG).


Techniquement, comment cela fonctionne ?
Les Regtechs, fortes de technologies digitales expertes et de plus en plus complexes , (OCR, reconnaissance faciale avec système d'identification par chat vidéo, biométrie pour l’identification individuelle, cryptographie pour la sécurité des données etc… ) 
collaborent de plus en plus étroitement avec les acteurs de la finance et toutes les sociétés soumises à des obligations de KYC ou de structuration de leur processus d’entrée en relation clients. Efficaces et agiles, elles offrent un service et une expertise qui leur permettent de se concentrer sur leur véritable métier, de maîtriser les risques de fraude et leurs conséquences financières, et de sécuriser le respect de leurs obligations réglementaires.

Posted on 27/08/2018 Solution digitale 129

Blog archives

Blog categories

Blog search

Comparer 0
Préc.
Suiv.

No products

To be determined Shipping
0,00 € Total

Commander