1,7 million d'euros d'allocations sociales détournées vers la Roumanie

1,7 million d'euros d'allocations sociales détournées vers la Roumanie

Le Figaro - Lundi 22 octobre 2018
1,7 million d'euros, c'est le montant exorbitant d'allocations sociales détournées dans le nord de la France par un réseau établi en France. Vendredi 19 octobre, la police a démantelé un réseau de Roms coupable de cette très importante escroquerie en bande organisée, et a ainsi mis en examen à Valenciennes deux hommes et une femme considérés comme les chefs de cette bande, a révélé
 la Voix du Nord. D'autres membres du réseau sont depuis retournés en Roumanie.

De faux statuts d'autoentrepreuneur

La procédure était devenue routinière pour ces jeunes femmes roms utilisées par le réseau. Dans un premier temps, elles s'inscrivaient en tant qu'autoentrepreneuses dans le recyclage des métaux et se déclaraient à la Caisse d'Allocations Familiales (Caf). Puis, ces jeunes femmes notifiaient de fausses grossesses prises en charge par le régime social des indépendants (RSI), avec la constitution de dossiers fictifs comportant notamment de faux papiers d'identité et de faux certificats de naissance roumains. L'argent était ensuite directement envoyé en Roumanie, et investi dans l'immobilier en Moldavie roumaine.

Des escroqueries également dans l'Est du pays

Après une constatation d'un accroissement anormale, en quelques mois, de créations de dossiers d'autoentrepreneurs par des Roms vivant dans le Valenciennois, les agents de la CAF et du RSI avaient averti au cours de l'année 2017 les autorités compétentes du territoire. Depuis, deux membres du réseau s'étaient installés dans l'Est de la France, et l'enquête ouverte dans la région a également estimé des préjudices pour la Caf de Strasbourg à hauteur de 100.000 euros.

L'enquête, toujours en cours, a été menée par la police aux frontières de Valenciennes, ainsi que la division économique et financière de la police judiciaire de Lille. L'une des personnes du réseau était par ailleurs déjà incarcérée, soupçonnée d'agressions sexuelles sur mineurs.

Depuis plus de 20 ans, CTMS accompagne police, gendarmerie et police aux frontières dans leurs enquêtes. 
Le logiciel CTMS EasyConform permet aujourd'hui de croiser les données et détecter usurpation d'identité et identité du fraudeur,
grâce au contrôle de plusieurs documents,
 identité, bulletins de paie (privé, public ou militaire) ou justificatifs de domicile.

Posted on 23/10/2018 Solution digitale 70

Blog archives

Blog categories

Blog search

Comparer 0
Préc.

No products

To be determined Shipping
0,00 € Total

Commander